FANDOM


10°Fisc fisc rageModifier

Dans la grande rue, le combat entre Saitama et Colline continue. Saitama esquive pour l'instant les attaques du sternritter.

Circonspect
Saitama
Dis, tu es un genre de télékinésiste ? Dans ce cas c'est bizarre que tu ne te serves même pas de tes pouvoirs sur autre chose que ça depuis tout-à-l'heure.

Le sternritter W manipule devant Saitama un groupement de corps insolite : des briques. Elles lévitent généralement tout autour de lui. A présent, il réitère la même attaque : les briques se rassemblent devant lui pour constituer un mur qu'il jette sur sa cible.

Sarkozy aussi
Colline
T'inquiète, tu te rendras vite compte du terrible pouvoir de mon mur. Cash Crash !

Comme la dernière fois, Saitama l'explose d'un coup de poing ordinaire dès qu'il lui fonce dessus. Mais les briques paraissent intactes après la destruction du mur, lévitent, et reforment le mur quelques mètres plus loin pour reprendre de l'élan.

Sarkozy aussi
Colline
Cash Crash !

Même schéma, sauf que ce tour-ci, le mur ne bouge plus et cache Colline. Pendant quelques secondes, le héros de classe B hésite.

Circonspect
Saitama
Allô ? Tu as fini ?

Il s'approche en marchant pour sortir cet hurluberlu de derrière son mur. Une fois qu'il dépasse le mur, il ne trouve pas son ennemi. Agacé, il retorune de l'autre côté : aucune trace. Par trois fois, Saitama fait le tour et finit bredouille.

Circonspect
Saitama
Ca suffit mec ! Sors de ta cachette, j'ai pas que ça à faire !

D'un coup de pied, Saitama casse le mur. Puis, son ennemi réapparaît dans la lumière d'un lampadaire de la rue.

Sarkozy aussi
Colline
Hahahahahaha ! Tu as brisé mon mur encore une fois. Par trois fois, plus que sept.
Circonspect
Saitama
Comment ça "sept" ? Tu peux m'expliquer enfin c'est quoi ton pouvoir ?! Je suis pressé.
Sarkozy aussi
Colline
Pressé de rencontrer la mort ? Très bien, tout d'abord, apprends que chaque sternritter se voit désigner une lettre de l'alphabet. Je suis Colline, sternritter W pour The Wall. The Wall, c'est mon pouvoir. Et le terrible secret de The Wall, c'est...

Prenant une profonde inspiration, comme s'il allait jouer une rôle sur scène, Colline se bombe le torse, et sort son téléphone portable de sa poche, connecté sur une page internet.

Sarkozy aussi
Colline
L'argent !

Attendant immobile la réaction de son adversaire, Colline voit qu'il reste aussi blasé qu'avant.

Circonspect
Saitama
Heeeeiiiiiiin ?
Sarkozy aussi
Colline
C'est simple : mon mur tue en dix coups. Tu sais pourquoi ? Parce que chaque fois que le mur se brise sur mon ennemi, si l'impact ne suffit pas à le blesser mortellement et que mon ennemi est assez fort ou assez résistant pour le détruire, à chaque coup mon mur absorbe 10% de son argent ! Directement depuis son compte bancaire et ses réserves personnelles en même temps ! Quand ton compte bancaire et ton porte-monnaie arrivent à zero : tu meurs comme un pauvre ! Muhahahahahaha !

Saitama reste stoïque encore quelques instants. Et tout-à-coup : il éclate de rire !

Circonspect
Saitama
Hahahahahahahahaha ! C'est débile ! Tellement débile comme pouvoir que je n'y crois pas une seule seconde ! Hahahahahahahha !
Sarkozy aussi
Colline
Espèce de... De petit crétin ! Débile ? Mon pouvoir ? Comment ose-tu ? Attends, je vais te le prouver !

Colline s'approche d'un pas nerveux vers son ennemi toujours la larme à l'œil et pouffant de rire.

Sarkozy aussi
Colline
Tu as un portable ?
Circonspect
Saitama
Jamais en service. Hihihi !
Sarkozy aussi
Colline
Bon, alors tiens, c'est mon second que j'utilisai au boulot. Connecte-toi sur ton compte bancaire.
Circonspect
Saitama
Hahaha ! C'est fait. Et ?

Colline lui montre alors le montant qu'il possède sur son propre compte en banque à partir de son portable personnel. Puis, il recule.

Sarkozy aussi
Colline
A présent je vais envoyer encore mon mur sur toi. Tu es prêt ? Cash Crash !

Pour la quatrième fois, Saitama brise l'attaque et les briques reviennent léviter autour du quincy.

Circonspect
Saitama
Et ?

Colline reviens vers lui.

Sarkozy aussi
Colline
Là, tu vas arrêter de nier la vérité ! Compare nos deux comptes maintenant.

Le héros jette un coup d'œil sur les deux portables : effectivement, le compte de Colline s'est enrichi autant que celui de Saitama ne s'est appauvri.

Circonspect
Saitama
10% de perdus ! C'est pas possible !
Sarkozy aussi
Colline
Ah ! Ca y est ! Tu saisis enfin le danger de The Wall.

Sortant son porte-monnaie de son manteau militaire blanc, Colline surenchérit.

Sarkozy aussi
Colline
Et si tu avais ton porte-monnaie sous la main, tu aurais aussi vu que son contenu se serait vidé de 10%. Miam ! Tellement d'argent ! Avec ce pouvoir donné par sa majesté, je vais devenir l'homme le plus riche de tous les mondes ! Tu vas connaître une mort lente et affreuse, payant une taxe chaque fois que tu franchiras mon mur, c'est un pouvoir qui me permet donc de tuer n'importe qui dans la pauvreté la plus totale pendant que je m'enrichi ! Cash Crash !

Le mur se reforme devant The Wall, et se propulse à toute vitesse sur Saitama qui a le regard toujours rivé sur le portable qu'il tient.

Circonspect
Saitama
Oh non...

Il redresse la tête, le regard livide.

Circonspect
Saitama
Non !

Curieusement, Colline voit que son mur ne rencontre pas la moindre résistance, même après avoir dépassé depuis plusieurs mètres l'endroit où il voyait Saitama. Brutalement, il se sent saisi à la gorge, et se retrouve au sol en train de se faire étrangler sauvagement par le héros.

Circonspect
Saitama
Puréesalaudbordeldemerdevoleursadiqueescrocvandale rend-moi mon argeeeeeeeeent ! J'ai pas accepté d'affronter un gars qui a le luxe de me faire perdre mon temps et mon argeeeeeeent ! J'ai déjà du mal à gagner ma vie à tel point que je cours après les promotions toutes les semaines ! Rends-le ! Recrache-le !
Pas d'argent
Sarkozy aussi
Colline
Argh... Arrrr... Help... Stop ! Ghhh... C'est bon ! Je te rends ton argent ! J'abando... Lâche-moi s'il-te-plaît... Arh...

Dix minutes plus tard, une fois qu'il est sûr que tout son argent est revenu à lui, et après avoir laissé Colline (qui est tombé dans les pommes), Saitama reprend sa course à pied.

Circonspect
Saitama
Si chaque sternritter a une lettre, je me demande s'il y a un concept philosophique derrière. Comme par exemple pour ce gars "le temps c'est de l'argent". Nan : c'est des foutaises, ce gars n'était clairement qu'une blague. Pourvu que le chef soit plus intéressant.