FANDOM


2°FélineModifier

Zeleph
Zeleph
Il fait trop sombre pour continuer.

Zeleph avait eu l'imprudence ce soir-là de tenter de continuer sa route tard, et la nuit venait de le surprendre alors qu'il traversait un bois. Mais il ne savait se résoudre à dormir ici, où l'herbe était particulièrement drue et entremêlée avec des épines de pin. D'un sort de lumière, il reprit sa marche en quête d'une quelconque cavité.

Zeleph
Zeleph
Hein ? La chance me sourirait-elle ?

A cet instant, Zeleph s'aperçut qu'il arrivait à la lisière du bois et qu'un village n'était pas loin. Mais il s'arrêta net au bout de quelques pas.

Zeleph
Zeleph
Quelle est cette sensation ? Bizarre. Ma vue...

En effet, Zeleph semblait voir de moins-en-moins bien, et dans un étrange éclair de lumière dans sa vision, il vit clairement de nouveau. Cependant, la lisière du bois avait...

Zeleph
Zeleph
Disparu ? Ce n'est pas normal. Ce ne peut pas être une simple illusion d'optique.

Déterminé à passer une nuit confortable au plus vite, Zeleph pressa le pas dans une autre direction, où il atteignit à nouveau la lisière. Cette fois, il se mit à courir, mais le même phénomène se produisit, et la lisière s'évanouit sous ses yeux.

Zeleph
Zeleph
On dirait que quelqu'un ne tient pas à ce que je sorte du bois. Et bien soit : jouons le jeu. J'ai bien envie de faire sa connaissance, elle a piqué ma curiosité.
Intrigué, Zeleph prit la décision de faire demi-tour, et s'enfonça vers ce qui lui semblait le cœur de cette forêt. En peu de temps, il découvrit dans l'obscurité la clarté d'une petite maison. La porte s'ouvrit à son approche et une voix féminine l'interpella langoureusement.
Maison de sorcière
Inconnu
???
Tu t'es perdu ? Rentre petit garçon, tu peux passer la nuit ici.

D'abord un peu décontenancé qu'elle lui donne un air aussi jeune (quelques 300 ans et des poussières, n'est-ce-pas beaucoup pour être traité comme un enfant ?), il osa quand même entrer après cet appel si accueillant.

A l'intérieur, ce fut une grande dame aux cheveux rouges, assise à une petite table ronde qui lui tendit une tasse avec un très, très grand sourire.

Eileen
???
Tiens. C'est du chocolat chaud, ça te fera du bien par ce froid.

Sentant venir de loin la combine louche digne d'un conte de fées, Zeleph préféra commencer la conversation par les formalités.

Zeleph
Zeleph
Bonsoir madame. Non merci, je n'ai pas soif, et j'espère que je n'abuse pas de votre hospitalité.
Eileen
Eileen
Oh je t'en prie, ne m'appelle pas madame à mon âge, mais par mon prénom : Eileen. Je ne suis pas si vieille.
Zeleph
Zeleph
Et moi donc ! Hahaha ! Je n'en ai pas l'air mais j'ai plus de 300 ans vous savez.

Avec une tête sidérée, Eileen sembla dérangée et bafouilla.

Eileen
Eileen
Hein ? Que... Tu es sérieux ?

Zeleph acquiesça. Faisant glisser légèrement du pied un pot de miel et un attirail d'épilation derrière un coffre pas loin, elle s'adressa quelques mots à elle-même.

Eileen
Eileen
Oh, tant pis. J'y aurais pas droit ce soir.

Ils discutèrent un long moment. S'étant présenté dans l'ensemble, Zeleph pût donner des réponses à ses doutes et confirmer que c'était elle qui essayait de le piéger dans le bois. Tout ça, elle en était capable grâce à sa Magie d'Enchantements, et, ce que Zeleph estimait comme une incroyable puissance magique.

Et le lendemain, ils avaient sympathisé, et Zeleph lui donna rendez-vous à Aracitacia, sa capitale, où il lui remettra selon sa promesse, un titre noble et un grand rôle dans ses terres. Le voyant s'éloigner de sa cabane, Eileen se rassura.

Eileen
Eileen
J'ai omis de le mettre au courant pour le miel et tout le reste... Mmmh... Non en fait il vaut mieux qu'il le sache jamais !